logo.gif

ENFANTS, ESPOIR DU MONDE : EEDM

eedm_bandeau.jpg

 Mouvement d'aide à l'enfance en détresse. Association dont la mission est reconnue d'utilité publique.

Nos objectifs : Education et santé 5000 enfants aidés là-bas Des bénévoles ici --> La totalité des dons pour les enfants là-bas Parrainer un enfant avec seulement 25€ par mois, mais il ne reste que 6,25€ à votre charge après réduction d'impôt

EEDM
Les centres
Ventes d'artisanat
Visites

 412948 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

2013 – 2014

Deux événements marquants au BANGLADESH

Des nouvelles de l'école de BINA SANGSTHA

Le pays

La catastrophe de l'effondrement du RANA PLAZZA a mis en lumière les conditions économiques du pays, notamment celles du travail du monde ouvrier et les implications de grands groupes industriels occidentaux. Elle fut à l'origine de troubles dans le pays. Les élections législatives de janvier 2014 ont également abouti à une nouvelle flambée de violence.

A présent le calme semble revenu et Sheik Hassina est restée premier ministre. Le gouvernement est de plus en plus répressif et s'attaque aux défenseurs des droits de l'homme et aux membres des partis d'opposition. Le parti islamiste prend de plus en plus d"importance. Beaucoup de gens deviennent pratiquants.

La situation économique n'a pas beaucoup changé. A noter pourtant que l'utilisation très répandue des portables facilite la vie des gens, et que les panneaux solaires ont fait leur apparition dans les villages.

L'école du slum

Les nouvelles de l'école sont bonnes. Le gouvernement a mis au point deux livres pour les classes préparatoires. Jusqu'à présent l'école utilisait son propre petit livre-maison la solution sera sans doute de combiner les deux livres. Les résultats scolaires sont toujours très encourageants.

Le problème de la poursuite des études, après la classe V , hors du slum, pour ceux qui le peuvent et le veulent, est toujours crucial, essentiellement pour des raisons financières

Dix neuf jeunes qui ont suivi l’enseignement primaire dans notre école étudient actuellement au collège.

En classe VI: 3 garçons et 5 filles

En classe VII: 1 garçon et 3 filles

En classe VIII: 2 filles et 1 garçon

En classe IX: 2 garçons

En classe X: 2 filles

L’année dernière deux jeunes filles ont réussi SSC (le brevet des collèges) avec le grade A.

Et un jeune suit les cours à l’université.

La poursuite de la scolarité

Etudier au collège revient très cher, Bina Sangstha ne peut y consacrer que 8000 tks/an et 5 jeunes en bénéficient cette année.

Pour pouvoir comparer et à titre de repère:

* 1 € = 104 tks (taka devise locale tk ou BDT)

* salaire en usine : 50 à 90 €/mois

* loyer de 20 à 90 €/mois selon la taille


 

Frais pour les classes 6 à 8: 1350 tks à l’admission ensuite 200 tks par mois

Frais pour les classes 9 à 10: 1350 tks à l’admission puis 230 tks par mois

A ceci s’ajoutent

l’achat de l’uniforme 2600 takas,

des livres 2500 takas

et d’autres frais (transport, ...) 3600 takas.

Les situations familiales des 5 jeunes, étudiant hors du slum

Din Islam est âgé de 19 ans, il va pour la première année à l’université. Sa famille est composée de neuf membres. Son père travaille dans une usine qui produit des glaces, la mère est employée dans une famille et 4 frères travaillent dans une usine qui confectionne des vêtements.

Ensemble ils gagnent 26000 tks. Le loyer est de 9000 tks et la dépense pour les trajets s’élève à 4500 tks. Din Islam donne des cours privés à un élève.

Islam, 15 ans, en classe 10. Son père travaille dans une usine et gagne 9000 tks, le frère ainé travaille comme cuisinier et gagne 5000 tks. Le loyer est de 2000 tks , le coût des trajets de 1500 tks. Le reste de l’argent permet de nourrir sa famille de 5 membres.

Etimony est âgée de 14 ans et étudie en classe 9. Son père est conducteur de rickshaw et gagne au mieux 9000 tks par mois, ses frères aînés travaillent l’un dans une épicerie, l’autre dans un magasin de DVD et gagnent 8500 tks. Le loyer s’élève à 4000 tks. Jusqu’à présent la famille prenait en charge les frais de scolarité d’Etimony mais le père est malade et ne peut plus travailler autant qu’avant.

Aktar, 11 ans, vient de rentrer en classe VI. Son père vend des fruits sur le trottoir et gagne environ 10000 tks par mois, sa mère est employée de maison et gagne 700 tks. Le loyer s’élève à 2200 tks et la famille comprend 5 membres.

Shirajul Islam, 11 ans, étudie également en classe VI. Son père est un marchand ambulant et gagne 8000 tks par mois, ils ne payent pas de loyer. L’argent gagné sert à faire vivre leur famille de 5 membres.

D’autres familles essayent par leurs propres moyens de permettre à leurs enfants d’étudier mais beaucoup n’ont pas assez d’argent et leurs enfants sont obligés d’abandonner leurs études.


 


Date de création : 23/05/2014 : 23:06
Catégorie : - BANGLADESH
Page lue 2738 fois