logo.gif

ENFANTS, ESPOIR DU MONDE : EEDM

eedm_bandeau.jpg

 Mouvement d'aide à l'enfance en détresse. Association dont la mission est reconnue d'utilité publique.

Nos objectifs : Education et santé 5000 enfants aidés là-bas Des bénévoles ici --> La totalité des dons pour les enfants là-bas Parrainer un enfant avec seulement 25€ par mois, mais il ne reste que 6,25€ à votre charge après réduction d'impôt

EEDM
Les centres
Ventes d'artisanat
Visites

 488082 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

AFRIQUE – CAMEROUN – NTOLO

CAMEROUN NTOLO CEREN

En fin d’année 2016, des difficultés financières ont perturbé la bonne marche du centre social qui a eu du mal à couvrir toutes les dépenses 2016 en nourriture (1250€) ainsi qu’en quelques frais de scolarité pour le 4ème trimestre (500€ - les enfants du primaire ont été renvoyés de l’école pendant 5 jours faute de paiement de ces frais) et en achat de compléments de l’atelier « création et petits métiers » pour pouvoir produire d’ici Noël (machine à coudre 350€, fournitures 400€).

Les animations EEDM de 2016 « ici » au profit du CEREN (ventes tableaux, repas choucroute, puces, ventes de Breuschwickersheim) et un reliquat de 2015 ont permis de dégager 2 500€ d’aide exceptionnelle pour cette fin d’année 2016.

Les salaires et le gros des frais de scolarité sont normalement pris en charge par l’Eglise et les donateurs italiens. Ces derniers offrent un soutien restreint pour la prise en charge des enfants ciblés depuis plusieurs années qu'ils soient au centre ou non .... Leurs dons règlent aussi les frais de véhicule (le 4X4 offert par eux il y a deux ans), la vignette auto, et l’assurance, courant janvier 2017.

Une amie de la directrice et le Wood Group aident le centre en apport de denrées alimentaires.

photo_1-Gilberte_et_le_Wood_Group-Don_de_nourriture.jpg Gilberte et le wood group

photo_2-_Distribution_de_nourriture_de_Gilberte_et__Wood_Group.jpg les enfants recevant la nourriture

Malgré la pression financière avant l’envoi de l’aide EEDM, les enfants ont profité de quelques jours de pause avant Noël pour réaliser quelques œuvres d'art. Ils se sont activés aux préparatifs de Noël et parallèlement ils ont reproduit une réalisation de l’équipe de Marlène Strub de Reipertswiller en couture : à savoir les maniques en forme de « petites poules »

La kermesse des enfants avant Noël a été un moment fort pour tous et a occupé la journée jusqu’à 3 heures du matin par des danses traditionnelles (Igwe), des chants et des récits d’enfants au micro, des jeux-questions pour les grands « les incollables) et même un beau défilé de mode dont les mannequins étaient des petits (timides) ainsi des grands (à l’aise !!!). Voir les photos sur le site photos http:// photos.free.fr/galerie

Les enfants ont été les seuls organisateurs de cette fête, ayant bénéficié simplement des moyens financiers et logistiques mis à leur disposition. Le personnel d’encadrement était à ces moments-là spectateur.

Des vidéos de danses sont visibles sur la page face book du CEREN : https://www.facebook.com/ceren.ntolo

photo_3-Fete_des_Enfants.jpg danses des enfants

photo_4-Feete_des_Enfants.jpgdanses des enfants

Mais le CEREN n’est pas seulement (et c’est déjà beaucoup) un centre d’accueil pour les enfants démunis. A cela s’ajoute la mission d’une PRISE EN CHARGE DURABLE DE L’ENFANT EN SITUATION DE DETRESSE.

La question est : comment prendre en charge durablement un enfant en détresse sans l’abandonner en cours de chemin et ce, jusqu’à sa socialisation et son insertion socio professionnelle ?

Le CEREN, avec ses moyens limités de prise en charge de sa centaine d’enfants démunis, a compris l’urgence de pouvoir les soutenir dans les études et la formation qualifiante après le BAC.

La plupart des enfants accueillis d’année en année font des études normalement comme tous les enfants, dans les établissements partenaires locaux du CEREN. Après l’obtention du BAC les vraies difficultés commencent et, le plus souvent la tentation est de leur faire apprendre de petits métiers de survie ou alors de les laisser « se débrouiller » par eux-mêmes à devenir des hommes et femmes tout à fait accomplis !!!

Loin de cette alternative, le CEREN a pris depuis deux ans la ferme résolution de les accompagner jusqu’à la fin de leurs études pour les plus brillants ou au moins la fin du cycle de licence pour les autres cas.

Dans cette optique, une rencontre statutaire a eu lieu ce début janvier à la direction de l’Eglise Evangélique du Cameroun d’où il ressort que 4 étudiants du CEREN sur 5 jeunes désignés en tout sont responsables du pilotage de ce programme de soutien à distance aux enfants dans les universités et instituts de formation.

photo_5_-Soutien_pour_les_eetudiants_et_enfants_a_distance.jpg

étudiants responsables du soutien aux enfants universitaires et hors du centre

Ce programme intègre également un suivi des lycéens et des collégiens, qui ont été réinsérés dans des souches familiales et qui assurément doivent bénéficier du droit de VAD (visite à domicile) pour ces anciens déshérités, enfants en danger moral et autres en situation précaire.

Ce dispositif novateur permet de comprendre que Ntolo demeure la cellule familiale pour l’ensemble des enfants qui sont passés par ce centre social et ne saurait en être sevrés, ce qui renforce la mise en place du réseautage pour, à long terme, susciter en chacun de ces enfants le désir de soutenir leur ancien centre. L’importance des liens internet n’est pas à démontrer.

Marie-France Schneider

Responsable du CEREN

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

Après une longue période de mutations et de réorganisation interne au CEREN (Centre Evangélique de Réinsertion de Ntolo), une nouvelle impulsion dans la confiance et la transparence permet à EEDM de continuer l’aide régulière vitale pour les enfants abandonnés, vulnérables ou en danger moral.

Depuis le précédent article sur la revue EEDM de septembre 2012, des contacts fréquents, aisés et collaboratifs par internet s’établissent entre la nouvelle directrice du CEREN : Mme la Diaconesse Josette FOSSOUO et Marie-France Schneider pour EEDM.

Situation actuelle : En janvier 2013, l’orphelinat accueille 85 enfants dont 62 orphelins et enfants aux parents décimés par le virus du SIDA. Ils sont scolarisés dans le primaire, le collège polyvalent et le lycée. Le minibus du centre les y transporte ainsi que vers la garderie.

Les services offerts :

L’encadrement psychosocial des enfants et adolescents en danger moral par une observation, l’écoute, l’orientation vers des centres de rééducation spécialisés, ou le placement familial, ou leur formation professionnelle en arts et petits métiers propres à leur réinsertion

L’Ecole des parents, du personnel et autres adultes, dans l’optique d’aider les uns et les autres à travailler en synergie pour un meilleur épanouissement des enfants, contribuant ainsi à développer durablement un environnement sain autour de l’enfant.

Un espace Santé pour les enfants et le personnel

Un centre de Documentation contenant des manuels scolaires de toutes les classes ainsi que des ouvrages d’appui pour les enfants et les éducateurs.

L’aide EEDM : Grâce au travail inlassable depuis 30 ans de Marlène Strub et de son équipe de Reipertswiller (Broderies, travail manuel …) et à des dons pour Ntolo, EEDM a envoyé 7 500€ au 4ème trimestre 2012, et début 2013 : 2 500€ pour le 1er trimestre.

Pour visiter NTOLO : rendez-vous sur le site photos de EEDM où plus de 900 photos classées récentes de ce centre vous attendent, grâce aux animateurs et à la directrice du CEREN.

Les enfants et le personnel d’encadrement vous étonneront par la diversité de leurs activités, allant du potager (culture du haricot, du soja, du djamsan …), à la boulangerie, en passant par leur propre production de brochettes de soja, le tissage et les sorties détente … bien méritées et appréciées lors de pique-nique !!!

http://eedm.photos.free.fr

L’aide régulière d’EEDM augmentée à 2 500€ par trimestre permet d’assurer en partie le quotidien des enfants et contribue à leur encadrement de qualité.

Nous encourageons vivement toute l’équipe de NTOLO et souhaitons que ses efforts mis au service des plus démunis soient pour tous source d’épanouissement et de partage de valeurs qui serviront d’exemple aux enfants en demande de soutien.

Marie-France SCHNEIDER


01.jpg 02.jpg

Matériel de basket                          En route pour le pique-nique




03.jpg              04.jpg

Confection des brochettes de soja      

Confection de pains au centre après la visite chez le boulanger

Après la visite, au CAMEROUN, du CEREN à N'TOLO

du 20 juin au 1er juillet 2012

Nous, Thésie DOLL, Annie MILET et Francis WOLFF revenons d’un séjour, à nos frais, à la Fondation PETIT DAN ET SARAH et au CEREN (centre de réinsertion des enfants de N’Tolo)

Ce voyage se situe dans le cadre du suivi, par chaque responsable de centre EEDM, du fonctionnement et des projets dans son centre ; ceci en complément des contacts et échanges par internet.

Le contact avec ce pays aux magnifiques paysages, très vert dans la zone visitée, fut très chaleureux. Jeunes et moins jeunes sont accueillants, très ouverts et curieux. Le climat équatorial local a pour corollaire la chaleur, la moiteur constante, les moustiques, …La situation économique n’est pas favorable, pour la grande majorité des populations, pour les jeunes en particulier. Ils sont souvent diplômés, mais doivent se contenter de petits boulots comme chauffeurs occasionnels de taxi, vendeurs au bord de la route de cartes téléphoniques, par exemple.

Cette jeunesse montante est très lucide et consciente de la situation du pays. Sa maturité et son engagement aux côtés des plus démunis, par exemple dans les centres EEDM, est signe d’espoir pour ce pays, malheureusement encore gangréné par la corruption.

Le CEREN (Centre de Réinsertion des Enfants de N’TOLO)

Situé à 130 km au nord de DOUALA, en pleine campagne, dans le village de N’Tolo, le CEREN accueille 86 enfants orphelins ou avec handicap ou en grand retard scolaire ou encore ayant été délinquant.

Une bonne douzaine d’enfants étaient présents (vacances scolaires) ; les petits, réservés à notre arrivée, se sont laissés « apprivoisés ». Les grands nous ont rejoints plus tard, après réception au lycée de leur bulletin scolaire, diplômes et distinction pour leur travail. Tous arboraient une mine ravie et semblaient épanouis, en bonne santé.

Lors de la visite des lieux, nous avons découvert les conditions de vie des enfants et pu mesurer l’ampleur des besoins pour un meilleur bien-être, un cadre de vie plus accueillant et leur offrir la possibilité de réussir scolarité et formation, les seules clés de leur réussite à l’âge adulte. L’encadrement se dévoue corps et âme pour apporter la chaleur et la joie de vivre à tous ces enfants marqués par la vie.

Le personnel est insuffisant et insuffisamment formé pour accompagner le quotidien de ces enfants « pas comme les autres ». Les équipements pour accompagner leurs études (par exemple dans l’informatique) et d’autres pour leur assurer des formations en couture, cuisine, agriculture, mécanique n’existent pas. L’exploitation du poulailler et de la bergerie a été arrêtée, faute de moyens. Seuls les cultures (maïs, manioc, bananes, ananas …) et la porcherie contribuent à assurer une partie de l’alimentation et quelques revenus.

Cette situation est imputable à la suspension de certains soutiens ; heureusement que la solidarité locale reste remarquable.

EEDM va augmenter sa participation régulière au fonctionnement et mettre à disposition une aide exceptionnelle pour faire face à une partie des impayés et emprunts.

L’énergie et l’engagement déployés par les responsables et le personnel méritent notre soutien pour le mieux être des enfants et leur réussite.

le bâtiment qui mériterait un "coup de peinture" date de 1906 (période des colons allemands)

NTOLO_1.jpg

tout le monde est ravi: les vacances débutent et les grands sont fiers de leurs diplômes

NTOLO_2.jpg

CAMEROUN : Des nouvelles des poulets de NTOLO

Le 4 octobre 2013, le fonds NORA de l’entreprise éponyme basée à Hoedt, a remis à EEDM un chèque de 4 000 euros destiné à financer la mise en œuvre d’un élevage de poulets.

Voici les premières photos de l’aménagement du local et de l’installation des premiers poulets

Cet élevage contribuera à une production diversifiée pour la nourriture des 73 enfants en grande difficulté, actuellement accueillis au Centre de Réinsertion de Ntolo.

Une micro-entreprise devrait voir le jour pour la gestion par les plus grands ados des produits de vente de cet élevage aux villageois.

poulet_Ntolo.jpg

Voir plus de photos sur http://eedm.photos.free.fr/galerie/index.php?/category/209

Merci à NORA ainsi qu’aux parrains (collectifs ou individuels) pour leur soutien à ce centre dynamique.


Date de création : 13/03/2013 : 10:24
Dernière modification : 07/12/2013 : 17:01
Catégorie : Les centres - AFRIQUE
Page lue 5826 fois